Bon. Kelly Jones n'a pas chanté My Own Worst Enemy, mais passons, parce que le concert d'hier soir était quand même bien bon.

l7l5y61ips6nlnlp
[Kelly Jones, célui]

Le début du concert peut surprendre, si le public n'a aucun mal à entrer dans l'ambiance, ce n'est pas grâce au choix de setlist, première chanson tirée du dernier album, encore méconnu (normal, ça ne fait pas une semaine qu'il est sorti).

Une demi heure avant de lâcher un vrai gros tube (Maybe Tomorrow, excellemment reprit par un public qui ne chantait pas (trop) mal) c'était peut-être trop. Kelly déteste Thom Yorke, c'est connu, et jusqu'à ce moment de la soirée je pensais qu'il jouerait la même carte que lui "boycottons nos tubes, vive nos nouvelles compositions". Argument valable mais pas très contentant lorsque l'on passe tous les 5 ans dans une ville.

Mais je chipote.

Parce que les Stereophonics ont donné un vrai grand concert de rock comme même les groupes les plus labellisés sous ce genre ne sont plus capable de le faire.
Non, ils ne sont pas un groupe Pop.

Maybe Tomorrow, Have a nice day et Dakota sont des pièges à mouche qui attirent depuis les ondes radio et les clips tv et piègent les oreilles conquises. Une fois qu'on est attiré dans la toile de Kelly Jones on en vient à apprécier les morceaux plus intimistes (I'm just looking) et surtout les plus violents (My own worst enemy, j'insiste).

stereophonics
[Ah oui euh... les Stereophonics : céeux]

Quelque part entre deux riffs décoiffant (pour lui au propre, pour nous au figuré), Kelly demande au public s'il se sent sexy... Les petits couples (nombreux !) de la salle frétillent, les célibataires le dévorent des yeux et moi je rigole un peu trop grassement pour être crédible.

Sur scène ça slapette comme un vrai grand groupe de rock et question attitude on n'est pas loin d'Oasis, je vous jure. En moins cons, peut-être.

Dernier petit regret, j'aurais aimé I'm Alright au lieu de She's alright en rappel. Rappel de quatre chansons après une attente impossible, les nantis du balcon se lèvent enfin lorsque petit Kelly s'énerve et éruption volcanique, l'Olympia se trémousse sur ses fondations : Dakota.
Dakota a définitivement détrôné Have a nice day en tant que THE tube du groupe, et... c'est gentil de me donner raison !

Cadeau Bonux : (la viddie n'est pas de moi, j'étais trop malade pour tenter quoi que ce soit de potable en enregistrement)

C'est flou mais le son est plutôt bon...

Pour de jolies photos et une review plus détaillée et moins bordélique je vous conseille ce lien : http://www.soul-kitchen.fr/11272-photos-concert-stereophonics-et-the-rodeo-olympia-04-02-2010